Les tris et éliminations dans les collections pour mieux les valoriser.

Chaque médiathèque se doit d'offrir à son public une collection pertinente en évitant les informations obsolètes. Le désherbage ne rime pas avec destruction mais au contraire avec la valorisation des documents mis à disposition des lecteurs. Cette pratique s’est généralisée en France depuis les années 1980 dans toutes les bibliothèques n’ayant pas de mission de conservation. Les médiathèques opèrent régulièrement des mises à jour de leurs collections afin d’offrir à leurs lecteurs un fonds renouvelé, équilibré et en bon état.

Le désherbage est une opération matérielle et intellectuelle délicate. La médiathèque départementale peut vous apporter conseil et programmer une opération à vos cotés. Rapprochez-vous de votre référent.

Que doit-on et que peut-on désherber ?

Plusieurs critères sont à prendre en compte :

1. Veiller à l’état physique du livre. Les livres abîmés n’incitent pas l’usager à les emprunter et à en prendre soin. Tout livre présentant des tâches dues à l’humidité est à retirer sous peine de contaminer les autres ouvrages.

2. Vérifier la fiabilité des informations. Offrir une collection de documentaires dont les informations sont fiables et actualisées. (Vérifier la date d’édition).

3. Éviter les doubles exemplaires quand ils ne sont pas justifiés. Éviter l’encombrement des rayonnages en limitant l’occupation des étagères à 70% pour faciliter l’emprunt et le rangement.

 

Quel est le cadre législatif du désherbage ?

L'article 13 de la loi du 21 décembre 2021 relative aux bibliothèques et au développement de la lecture publique inidique que:


« Les documents appartenant aux bibliothèques de l'Etat, de ses établissements publics, des collectivités territoriales et de leurs groupements ne relevant pas de l'article L. 2112-1 et dont ces bibliothèques n'ont plus l'usage peuvent être cédés à titre gratuit à des fondations, à des associations relevant de la loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d'association mentionnées au a du 1 de l'article 238 bis du code général des impôts et dont les ressources sont affectées à des œuvres d'assistance ou à des organisations mentionnées au II de l'article 1er de la loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire. Par dérogation aux articles L. 3212-2 et L. 3212-3 du présent code, ces documents peuvent être cédés à titre onéreux par ces fondations, associations et organisations. »

Comment s'organiser matériellement ?

En amont d'une opération de désherbage, il est souhaitable de préparer les points suivants :

  • Fermer la médiathqèue et Informer vos lecteurs de la fermeture de la médiathèque/bibliothèque sur la journée
  • Rassembler les outils nécessaires : chariots, tables, nombreux cartons vides (à demander aux commerçants des alentours), scotch, douchettes, tampon de pilon et encrier rouge, stylo pour railler les code-barres.
  • Pour les médiathèques informatisées, confirmer les modalités d’accès à votre SIGB (Orphée NX ou autre) pour pouvoir changer le statut des exemplaires sur le catalogue.
  • Anticiper les modalités d’évacuation des documents qui seront désherbés : comment évacuer physiquement les livres (déplacement vers déchetterie, vers association,…) ?
  • Vérifier qu’une délibération ait été passée concernant les modalités de désherbage retenues par la commune (dons, pilons, vente,…).
  • Pour les médiathèques informatisées, consultez vos statistiques de prêt des documents via votre SIGB (ou demandez de l’aide à la MD pour procéder à cette extraction de donnés).

Que faire des collections désherbées ?

Le désherbage étant une élimination de biens publics. Il est recommandé de vous assurer que votre collectivité vous autorise à procéder à cette opération par une délibération municipale (ou communautaire) indiquant les critères d’élimination et la destination des documents retirés.

-Supprimer la notice d’exemplaire du catalogue informatisé ou mentionner « livre pilonné le... » sur le registre d’inventaire et rayer le numéro d’inventaire.

-Rayer les estampilles de la bibliothèque et y inscrire « supprimé » ou « retiré des collections » ou arracher la couverture si le livre n’est pas destiné à un autre usage.

-Éditer une liste des livres pilonnés.

Les collections peuvent faire l’objet d’un don auprès des fondations, à des associations relevant de la loi du 1er juillet 1901 ou des organisations relative à l'économie sociale et solidaire.

Liste d'associations et d'organisation pouvant être sollicitées:

La médiathèque peut vendre les livres mais cela doit être approuvé par la collectivité et nécessite de mettre en place une régie. LEs collections peuvent également si l’assemblée délibérante en a fait le choix, faire l’objet d’un don à des associations caritatives.

Attention, il est indispensable de détruire les documents abîmés et obsolètes (pensez au recyclage).

Si vous avez un doute quant à l’intérêt patrimonial des documents retirés, ne les jetez pas, prenez conseil auprès de votre bibliothécaire référent à la médiathèque départementale.